•  

    Je viens partager avec vous mon coup de coeur cinématographique oops

    Je suis allée voir 'la mule' réalisé par un des grands maîtres du cinéma américain qui joue aussi dans ce film. Clint Eastwood interprète l'histoire véridique de Léo Sharp qui était un vétéran de la seconde guerre mondiale, horticulteur passionné de la fleur qu'il créait et cultivait, le Lys et qui y a consacré toute sa vie, cette passion étant exclusive au détriment de sa famille mais je m'éloigne du sujet initial qui est celui d'un vieil homme acculé par les problèmes financiers et qui doit vendre son entreprise et son terrain à la banque. Parce qu'il est acculé par des problèmes financiers, il décide de devenir une 'mule' d'ou le titre du film 'la mule' et transporte ainsi de la drogue pour les cartels mexicains. Parce que les flics ne pensaient pas qu'un vieillard au volant d'un pick-up puisse transporter des dizaines de kilogs de cocaïne, Sharp avait réussi à multiplier les allers/retours des deux côtés de la frontière et gagner ainsi beaucoup d'argent. La plus vieille 'mule' de l'histoire avait fini par être arrêtée en 2011 et envoyée en prison en 2014 pour ne passer qu'un an derrière les barreaux avant de mourir en 2016.


    Voici pour l'histoire racontée avec force et brio et conviction par Clint Eastwood qui interprète majestueusement Léo Sharp.


    Le film est grandiose, je crois que c'est un des plus abouti des films qu'il a tourné en ce sens qu'il se montre tel qu'il est, nu, réel, vieillissant. Ca fait un choc de le voir ainsi lorsqu'on le 'connait' ou on le 'suit' depuis ses débuts mais s'il tombe le masque, il n'en est qu'encore plus séduisant, son autre visage est beau, marqué par le temps mais d'un temps noble, vrai, sincère.
    C'est un road-trip, on le voit faire beaucoup de kilomètres au volant de son vieux pick-up puis ensuite au volant de son 4x4 tout neuf et rutilant, c'est une évocation de l'amérique rurale avec les routes désertiques qui sont filmées, la musique est très présente avec de la country ou du jazz, celle de Dean Martin à Hank Snow.


    C'est une acceptation du pire pour survivre mais aussi une affirmation de sa foi en l'humanité et des liens qu'il tisse avec tout le monde et même les mafrats. C'est un mélodrame, un drame évoquant une cellule familiale qui s'est disloquée avec le temps qui passe, il n'a plus de lien avec son ex-femme, avec sa fille avec qui il est brouillé depuis 11 ans (c'est sa propre fille qui joue à ses côtés), il a négligé ses proches au profit de son métier, l'horticulture à qui il a consacré toute sa vie, seule sa petite-fille a gardé le contact avec lui. C'est un film qui parle des liens familiaux, un film sur les rapports humains.La mélancolie est présente, le temps qui passe, le temps des regrets.


    C'est aussi un état des lieux sur la société américaine ou les classes moyennes s'appauvrissent, les vieillards qui sont obligés de travailler. 


    C'est une autocritique aussi sur lui-même, c'est un drame intime, le thème de la rédemption est présent, dans d'autres films aussi d'ailleurs, une évocation du traumatisme père-fille ou une relation absente, une confrontation avec la mort aussi (le passage avec son ex-femme est bouleversant et m'a fait pleurer car il m'a rappelé les souffrances de ma mère et ma présence à son chevet alors qu'elle était très malade et ensuite quand elle était dans le coma et allait mourir ...), c'est le chemin de croix d'un vieil homme qui règle ses comptes avec lui-même, une autobiographie poignante, bouleversante, des larmes et des rides d'un homme qui n'a plus l'angoisse de vieillir mais qui a peur de mourir, et c'est aussi une lettre d'escuse adressée à ses filles et ses ex ...
    Mais il y a aussi de l'humour, des rires, des sourires, des clins d'oeil, de la malice, des instants surprenants quand il demande conseil aux trafiquants de drogue pour savoir comment on envoie un sms, ou du surnom dont il est affublé 'Tata'. 


    C'est un homme généreux qui dépense l'argent qu'il gagne pour sauver un club de vétérans, aider sa petite-fille. C'est un film empli de bienveillance, d'humanisme. Il y a beaucoup d'émotions.


    Il aurait été vraiment dommage que je rate ce magnifique film qui j'espère ne sera pas le dernier de ce grand Clint Eastwood !!


    Si vous ne l'avez pas vu, je vous conseille vivement d'aller le voir, vous devriez être touché(e) vous aussi ;)

    L'avez-vous vu ?

    Pensez-vous aller le voir ?

     

    Question salle, c'était la petite. Nous étions 7 dans une salle de 50 places

     

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires