• J'ai hésité un instant à aller voir ce film au cinema car je savais qu'il serait dur de par le thème qui était évoqué mais je ne regrette absolument pas d'y avoir été et je conseille vivement cette projection à vous tous et toutes !!

    Il s'agit du film superbe 'les hirondelles à Kaboul' co-realisé par deux femmes exceptionnelles, Zabou Breitman et Elea Gobbé-Marellec qui ont d'ailleurs été recompensé au festival d'Angoulême pour ce film d'animation qui est tout aussi grand qu'un autre film traditionnellement réalisé et je dirais même bien plus intense et vivant que certains films qui sont actuellement sur les affiches !!

    Voici l'histoire pour ceux et celles qui ne la connaissent pas :

    'Kaboul en ruines. 1998. 2 couples sous le règne des Talibans. L'un est jeune et très amoureux malgré la dictature barbare des Talibans, Zunaira l'artiste et Mohsen, l'intellectuel qui veut croire en l'avenir.
    L'autre couple, bien plus âgé, est abîmé par la guerre, celle avec les Russes qui a traumatisé Atiq, devenu un geôlier peu convaincu et surtout par la maladie qui a condamné Mussarat sa femme. La vie pour eux n'est que survie et attente .. que le temps passe.
    Le geste insensé du jeune Mohsen comme hypnotisé par la folie du régime, va faire basculer son couple d'abord puis également l'autre par ricochet, dont les destins vont se croiser'.

    Le style graphique est épuré, la dessinatrice d'animation qui a travaillé sur l'album pour enfant 'Ernest et Celestine' qui est un super album à qui le connait a une puissance d'expression étonnante !! Elle nous offre un film d'animation empli de sensibilité, d'une sacrée puissance, de beaucoup d'émotions et de poésie, de force et de douceur, de violence suggérée par le contraste saisissant entre la beauté des dessins aquarellés et dessinés au crayon et la brutalité des sons qui vous emportent dès le début du film. Les bruits des jeeps avec les arrestations et les brutalités, les coups de feu tirés en l'air, le ton agressif des hommes est rendu grace à des sons du quotidien qui ont été extraits de documentaires sur l'Afghanistan puisque l'action se passe là-bas, les bruits enregistrés le sont également de Kaboul.

    La capitale afghane rentre en vous dès le début du film par les bruits très forts, parfois insupportables par ce qu'ils racontent mais ce drame réel est beau même si brutal, c'est une révolte pour dénoncer le cauchemar de ce que vivent les femmes, et un hommage à ceux et celles qui combattent pour la liberté !!

    Le film a été adapté du roman de l'auteur algérien Yasmina Khadra qui a vendu 600.000 exemplaires de son roman, seul la fin change par rapport au livre.

    Le film évoque et parle de l'inquiétude du quotidien, du désarroi, des pertes de repères mais aussi d'espoir. Des personnes brisées mais qui gardent malgré tout un idéalisme, de l'espoir d'avoir une vie meilleure. Les passages ou il est évoqué avec émotion des souvenirs évoqués du temps d'avant ou il était possible d'aller au cinéma, dans des librairies sont des moments forts, bouleversants dirais-je ...

    La force de ce film d'animation est que justement c'est un film d'animation et c'est cette liberté voulue qu'on choisit les deux réalisatrices plutôt que d'aller en Afghanistan car elles savaient que cela ne serait pas possible. Le graphisme de ce film d'animation est superbe, les atmosphères sont tellement bien rendues qu'on se croirait directement là-bas, le travail qu'elles ont fait est tout simplement formidable !! La musique d'accompagnement est aussi superbe et touchante !!
    La fin m'a beaucoup émue et mes deux voisines étaient également touchée par ce que nous avons vu qui était vraiment très fort !!

    Vraiment, si vous avez l'occasion d'aller le voir, n'hésitez pas un seul instant ! Bravo aux réalisatrices, je leur tire mon chapeau bien bas !! yescool

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires