• Je suis retournée au cinéma ;)

    J'avais prévu de retourner au cinéma cette semaine et c'était le seul jour de la semaine ou je le pouvais donc je n'ai pas hésité !

    Enfin si, car énervée comme je l'étais après les pipis de mon toutou et surtout ma parka de bousillée, j'étais vraiment stressée .. mais je me suis dis que justement, passer 2h00 dans un cinéma, me ferait le plus grand bien pour me détendre !!

    Je suis partie par contre en retard et suis arrivée à 13h00 pour une séance à 13h05 !! tongue

    Vous noterez que j'ai encore choisi un horaire creux mais pour avoir encore une fois le moins de monde possible et là, c'était un peu raté quoi que bon c'était la foule en sortant !!...

    Nous étions 28 dans une salle de 100 me semble t-il et j'ai juste dû me décaler de plusieurs fauteuils car le couple arrivés au dernier moment, bah la femme sentait atrocement le parfum donc impossible pour mes sinus de supporter cette odeur !!.. frown donc j'ai dû me décaler mais ça allait encore à la place ou j'étais, je voyais bien donc ouff et il n'y avait personne devant moi !!

    Sinon, les personnes étaient réparties un peu partout, c'est ça que j'aime regarder aussi, voir les choix des places des autres personnes ;) J'ai même trouvé un irréductible qui s'est mis au premier rang et il était le seul lol

    Il y avait de tout dans le public, des femmes seules, des rares hommes seuls, des couples, des copines ensembles, et meme une dame agée très handicapée avec son déambulateur !! qui a eu du mal à monter les quelques marches pour arriver à la salle !! (on est loin de l'accès facile pour les personnes handicapées ....)

    Pas trop de publicités mais comme j'y avais été la semaine dernière, bah j'ai vu les mêmes tongue et les mêmes bandes-annonces de films aussi !!.. tongue

    Quant au film, je suis donc allée voir 'les invisibles' dont les critiques étaient très bonnes.

    A noter les performances d'actrices de Audrey Lamy que je n'ai pas reconnu -en me disant souvent 'mais je la connais, mais qui Est-ce ?' suis-je douée lol Corinne Masiers qui joue dans la série policière Capitaine Marleau que j'adore et qui a donc parlé de son vécu de sans domicile fixe Noémie Lvovsky qui joue une bourgeoise et que j'aime tout particulièrement Deborah Lukumuena que je ne connaissais pas et qui joue très bien !

    Je ne vous raconte pas de quoi il s'agit, je pense que vous le savez tous ? je vous mettrais le lien à la fin de l'article pour celles qui ne savent pas ce qu'il en est.

    Juste savoir que les dysfonctionnements et difficultés de maintenir ouvert un centre social d'accueil sont très bien montrés.

    Les critiques disaient qu'on riait tout le temps, bah je n'ai pas trouvé ça particulièrement drole et la salle non plus .. il y a des notes d'humour oui et des moments cocasses ou on esquisse un léger rire mais pas de quoi s'éclater de rire comme il était dit .....

    Quant à pleurer, non plus, enfin je n'ai pas pleuré mais j'ai trouvé ça émouvant et parfois bouleversant, ça oui.

    Le mélange des comédiennes professionnelles et des comédiennes amateures dont certaines se sont inspirées du quotidien de leur vécu de sans domicile fixe se fait naturellement, spontanément et on ne distingue vraiment pas les professionnelles des autres !

    La justesse et la sincérité des femmes est belle, touchante, émouvante.

    Il y a beaucoup d'humanité, de cœur, d'humour aussi et la solidarité qui se tient entre les murs protecteurs de l'Envol est belle, on aimerait que d'autres lieux existent pour ces femmes qui en ont tant besoin !

    Tout le contraire de la violence de la rue qui est très bien montree et qui est très poignante, représentée par ces silhouettes usées qui trimballent dans leurs gros sacs toute leur vie ... ou la destruction des tentes et des abris des sans-abris .. ou encore cette agression sexuelle suggérée ..

    On est touché(e) en plein fouet du côté désemparé, désabusé, épuisé de ces femmes qui sont à la rue et qui essayent de s'en sortir. De la rue, dans la recherche d'un emploi, dans une stabilité qu'elles peinent à trouver ..

    Quand bien même le film est triste parce qu'on a l'impression que tout cela est une goutte d'eau dans l'océan et qu'il faut à chaque fois tout recommencer, il faut retenir un des messages essentiels que veut souffler le film : l'action est importante et l'action commune, le vivre ensembles, la solidarité, prendre son destin en main, trouver une solution quoi qu'il en soit de la situation ..

    Quant au petit +, il faut savoir que le réalisateur qui a 34 ans est celui qui a réalisé le film Discount (diffusé à la télévision hier soir) en 2015 a passé un an bénévole en centres d'accueils pour femmes à Grenoble et Paris pour comprendre et trouver le ton juste.

    Il a également demandé aux comédiennes d'en faire autant.

    Le film a été inspiré d'un documentaire 'Femmes invisibles. Survivre dans la rue' sorti en 2015. Et d'un livre sur les femmes sans abris 'sur la route des invisibles. Femmes dans la rue'. Editions Michalon. Auteur : Claire Lajeunie. Sorti en 2015.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Janvier à 08:21

    On se croirait dans cette salle de cinéma yes Merci pour ce partage, en effet ce film semble plus qu'intéressant

     

      • Mercredi 16 Janvier à 10:10
        Merci pour cette belle reponse fardoise !
        J'ai pris la salle en photo mais je ne sais pas si je peux mettre la photo alors si je l'avais mis tu aurais ete encore plus en direct ;)
        Oui c'est un film a découvrir
    2
    Jeudi 17 Janvier à 19:14

    Bonsoir Myrtille. Belle critique de ce film dont j'ai entendu parler. J'aime beaucoup Corinne Masiero. Bonne soirée

    3
    Vendredi 18 Janvier à 07:44

    ...trop bien!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :