• Pour l'atelier d'écriture de Brickabook ..

    Mon établi est bien rangé, tout est en ordre ..j'ai disposé mes outils et mon burin bien sur le plan de travail, j'ai effacé les traces de sciure, balayé toute la poussière au sol, rangé les autres instruments et mis de l'ordre pour que tout soit le plus propre lorsque ..cette piece, fermée à clef lorsque j'y travaillais ..ce soir, j'y entre à nouveau, après tant d'hésitations à pénétrer à nouveau dans cette piece .., j'hume cette odeur si particulière du bois, je caresse du bout des doigts cette rugosité, j'aime cet aspect rude mais si généreux à la fois, je m'imprègne de tous ces petits bruits que je faisais lorsque je travaillais le tronc brut que je ramenais de la forêt ..j'aimais ce travail, difficile et qui demandait tant de concentration, impossible de penser à autre chose ..je me revois assis sur ma chaise rustique, celle que je m'étais fabriqué, et y passer tout mon temps de libre sur le travail en cours, sans penser aux
    heures qui passent ..je revois encore ma satisfaction, ma joie éclatante lorsque j'ai terminé le banc que je voulais installer dans le jardin, les gouttelettes de sueur perlaient sur mon visage éreinté mais si heureux malgré la fatigue de toutes ces heures passées à peaufiner toujours ce qui pouvait l'être et polisser le banc pour qu'il soit le plus doux possible ...Ah ! qu'il est difficile de se remémorer ces instants qui ne seront hélas plus ! me voilà contraint, condamné à devoir dire adieu à ce travail qui me plaisait tant, mon dos a rendu l'âme bien avant mes mains ..j'aurais pensé le contraire mais non ..mon médecin m'a interdit de continuer d'exercer ma passion sous peine de terminer dans une chaise roulante ..mon dos est usé, vouté par toutes ces heures passés penchées sur l'établi, j'aurais dû m'écouter mais non, la passion a été la plus forte ..une dernière fois, je regarde mon établi, je range une dernière fois un outil, et puis avec un grand soupir, je referme la porte et écoute la clef dans la serrure faire son petit cric ..je reste songeur, nostalgique de ce temps qui ne sera plus ..

      

      

    Encore merci à Brickabook pour son atelier d'écriture : une photo en noir et blanc ou couleur et un texte libre ..

    http://www.bricabook.fr/2015/05/donner-une-chance-atelier-decriture/#comments

     

    Ps : heureusement que j'ai fait un copié/collé de mon texte car j'ai supprimé mon article alors que je l'avais écris gnaf ! 

    Ps : j'ai photographié la photo avec mon appareil photo car je n'ai plus accès au format 'jpeg' c'est un mystère pour moi !!cry


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Mai 2015 à 20:44

    bravo, un beau texte plein de nostalgie, tu as fort bien rendu les sentiments, 

    bises

    Domie

    2
    Lundi 4 Mai 2015 à 20:58

    merci domie :)


    Je me suis inspirée de mon travail de sculpture sur bois ..(mais l'atelier trouvé n'était pas génial car le bois fourni était plein de noeuds ..tongue)


    bises

    3
    Lundi 4 Mai 2015 à 22:21

    Bonsoir Myrtille. Joli texte émouvant. J'imagine bien ce monsieur caressant ses outils.

    4
    Lundi 4 Mai 2015 à 23:39

    un texte bien émouvant

    5
    Mardi 5 Mai 2015 à 01:59
    Oh c'est triste ça ! Le pauvre... C'est la peur d'un dessinateur qu'un jour sa main tremble et qu'il ne puisse plus jamais exprimer son art... Enfin c'est la mienne en tout cas. Bisous.
    6
    Mardi 5 Mai 2015 à 03:58

    oh la ma pauvre, l'aventure informatique ! du coup je pensais que pour la photo c'était fait exprès pour la rendre plus authentique, comme si le personnage l'avait prise pour se souvenir

    7
    Mardi 5 Mai 2015 à 09:03
    LADY MARIANNE

    un texte pas trop joyeux non plus-
    saleté de maladie !  quelle tristesse de tout ranger pour la dernière fois !!
    bonne journée-

    8
    Mardi 5 Mai 2015 à 16:20

    J'ai range mes outils ...

    Je suis allée à la chaase aux chats perchés chats cachés et en rentrant j'ai mangé une garigette mure. C'était génial. Mais la nostalgie m'a prise je suis allée caresser mes outils. Al nostalgie quand tu nous tiens. ...

    Je ne suis pas nostalgique mais mélancolique ...

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :