• Lorsque je suis allée au parc jeudi, j'ai poursuivi ma quête qui est la promesse que ma mère a souhaité que je fasse si cela était possible. 

    A savoir retrouver le jardinier avec qui elle discutait et qui lui a promis quelque chose de particulier mais auquel elle tenait beaucoup ..

    J'avais parlé à mes amitiés de cette recherche et à K. qui me disait que c'était pratiquement impossible à faire car retrouver un jardinier sans connaître son prénom ni comment il est physiquement, c'est vrai que c'était pratiquement 'mission impossible' mais je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours cru que cela serait possible !..

    Au début, j'allais au parc sans la photo de ma mère donc c'était encore plus compliqué pour les jardiniers mais la dernière fois, j'avais la photo et deux jardiniers m'ont dit que c'était surement 'ceux du haut' car il y a plusieurs équipes 'ceux du haut' et 'ceux du bas' du parc ! j'ai au moins appris quelque chose !! sarcastic

    Donc, ce jeudi, je me suis dis pourquoi pas tenter ma chance en allant me promener ? j'ai faillit emmener un stylo puis je me suis dis qu'il y avait tout de même peu de chance que je rencontre ce jardinier ...

    Peu de temps après avoir marché et allant vers mon chemin préféré, je vois un attroupement de jardiniers qui prenaient la pause autour de leur voiturette. Je suis donc allée vers eux et le jardinier le plus âgé s'est tourné vers moi et m'a demandé ce que je voulais. Je lui ai expliqué la situation en quelques mots et j'ai entendu à côté de moi un jardinier me répondre 'c'est moi ! j'ai bien connu votre mère ! en effet, je discutais avec elle ! et ne la voyant plus depuis quelques temps, je me suis dis qu'elle devait être décédée' ... (frown

    Le jardinier plus âgé a eu la gentillesse de s'éloigner un petit peu, j'ai apprécié sa discrétion même si ce n'était pas confidentiel ce que je voulais dire au jardinier. Je lui ai demandé s'il se rappelait la conversation qu'il avait eu avec ma mère et si oui, est-ce qu'il était toujours d'accord pour que cela soit possible. Et j'ai poussé un soupir de soulagement et de 'joie' (dans d'autres circonstances, cela aurait été bien mieux ..) car il se rappelait déja très bien de la conversation qu'il avait eu avec ma mère et en plus, il m'a dit que 'exceptionnellement, il accédait à sa requête' donc ouff !!

    Je lui ai dis que c'était le souhait de ma mère et qu'ainsi, j'avais respecté ses deux promesses bien que pour cette deuxième, j'espère que ce sera le plus tard possible car je ne suis vraiment pas pressée que mon toutou meurt !!... 

    Et c'est là que je regrette d'être partie sans mon stylo car il n'en avait pas sur lui et du coup, je n'ai pas pu prendre son numéro de portable :( mais il m'a dit qu'il serait là le lendemain et que sinon, son collègue -tout aussi gentil que lui et qui était à côté de lui également- me le donnerait.

    Je l'ai remercié pour sa gentillesse et il m'a dit que 'c'était normal et que s'il pouvait rendre service'. 

    J'ai continué ma promenade plus allégée et en adressant une pensée à ma mère pour lui dire que ses deux souhaits seraient 'réalisés' .... car contrairement à X. une promesse qu'on soit vivant ou mort, c'est une promesse à tenir et à respecter !!... beurk

     

     

    VENDREDI, quand je suis retournée au parc, j'ai vu l'autre jardinier mais il n'avait pas le numéro de portable de son collègue avec lui ... je pense qu'il préfere que ce soit lui qui me le donne ... et il m'a dit quand je pouvais le retrouver donc j'espère que lundi matin comme j'ai prévu d'y aller, je le verrais pour entrer le numéro de son portable dans ma base et ensuite, voilà, c'est le principal pour 'la suite quand ....' . 

    Et c'est étrange mais lorsque j'ai continué ma promenade, je suis tombée sur le jardinier !! mais comme nous étions autant surpris l'un que l'autre de nous voir, cela a été 'bonjour' puis chacun a continué sa route ! et puis comme il était en tenue 'de ville' , je n'ai pas osé le déranger !! 

     


    4 commentaires
  • Toutou participe à sa façon à m'aider à emballer le tableau que j'ai vendu sur le bon coin ...

    Comme quoi, quand on est motivée, on sait se déplacer pour aller chercher ce qu'on souhaite puisque la dame venait de Normandie et est venue en train le chercher !! Elle venait sur Paris pour en acheter plusieurs dont le mien ...

    Comme elle m'a demandée qu'il soit bien emballé, j'ai pris tout mon temps pour qu'il le soit bien pour son trajet et elle m'a remerciée !

    Celui que j'ai vendu avant celui-ci, la personne a dû prendre un taxi car il ne pensait pas qu'il était si lourd ! je pensais pouvoir lui vendre d'autres tableaux mais malheureusement, aucun ne l'a intéressé !!... 

    Les ventes sur le bon coin ne sont pas régulières, c'est étrange, je peux en avoir plusieurs dans la même semaine voir le même jour puis plus rien comme en ce moment, c'est très très calme !! tongue

    J'espère que je vais à nouveau vendre car cet argent m'aide au quotidien !!...

    Je vais peut être avoir un loueur pour mon parking, je touche du bois, car j'ai rendez-vous prochainement, et je vous avouerais que cette rentrée d'argent, j'en ai vraiment besoin !!.. tongue

    Chacun ses petites astuces pour s'en sortir financièrement, n'est-ce-pas ?

     

     


    5 commentaires
  •  

    Je viens partager avec vous mon coup de coeur cinématographique oops

    Je suis allée voir 'la mule' réalisé par un des grands maîtres du cinéma américain qui joue aussi dans ce film. Clint Eastwood interprète l'histoire véridique de Léo Sharp qui était un vétéran de la seconde guerre mondiale, horticulteur passionné de la fleur qu'il créait et cultivait, le Lys et qui y a consacré toute sa vie, cette passion étant exclusive au détriment de sa famille mais je m'éloigne du sujet initial qui est celui d'un vieil homme acculé par les problèmes financiers et qui doit vendre son entreprise et son terrain à la banque. Parce qu'il est acculé par des problèmes financiers, il décide de devenir une 'mule' d'ou le titre du film 'la mule' et transporte ainsi de la drogue pour les cartels mexicains. Parce que les flics ne pensaient pas qu'un vieillard au volant d'un pick-up puisse transporter des dizaines de kilogs de cocaïne, Sharp avait réussi à multiplier les allers/retours des deux côtés de la frontière et gagner ainsi beaucoup d'argent. La plus vieille 'mule' de l'histoire avait fini par être arrêtée en 2011 et envoyée en prison en 2014 pour ne passer qu'un an derrière les barreaux avant de mourir en 2016.


    Voici pour l'histoire racontée avec force et brio et conviction par Clint Eastwood qui interprète majestueusement Léo Sharp.


    Le film est grandiose, je crois que c'est un des plus abouti des films qu'il a tourné en ce sens qu'il se montre tel qu'il est, nu, réel, vieillissant. Ca fait un choc de le voir ainsi lorsqu'on le 'connait' ou on le 'suit' depuis ses débuts mais s'il tombe le masque, il n'en est qu'encore plus séduisant, son autre visage est beau, marqué par le temps mais d'un temps noble, vrai, sincère.
    C'est un road-trip, on le voit faire beaucoup de kilomètres au volant de son vieux pick-up puis ensuite au volant de son 4x4 tout neuf et rutilant, c'est une évocation de l'amérique rurale avec les routes désertiques qui sont filmées, la musique est très présente avec de la country ou du jazz, celle de Dean Martin à Hank Snow.


    C'est une acceptation du pire pour survivre mais aussi une affirmation de sa foi en l'humanité et des liens qu'il tisse avec tout le monde et même les mafrats. C'est un mélodrame, un drame évoquant une cellule familiale qui s'est disloquée avec le temps qui passe, il n'a plus de lien avec son ex-femme, avec sa fille avec qui il est brouillé depuis 11 ans (c'est sa propre fille qui joue à ses côtés), il a négligé ses proches au profit de son métier, l'horticulture à qui il a consacré toute sa vie, seule sa petite-fille a gardé le contact avec lui. C'est un film qui parle des liens familiaux, un film sur les rapports humains.La mélancolie est présente, le temps qui passe, le temps des regrets.


    C'est aussi un état des lieux sur la société américaine ou les classes moyennes s'appauvrissent, les vieillards qui sont obligés de travailler. 


    C'est une autocritique aussi sur lui-même, c'est un drame intime, le thème de la rédemption est présent, dans d'autres films aussi d'ailleurs, une évocation du traumatisme père-fille ou une relation absente, une confrontation avec la mort aussi (le passage avec son ex-femme est bouleversant et m'a fait pleurer car il m'a rappelé les souffrances de ma mère et ma présence à son chevet alors qu'elle était très malade et ensuite quand elle était dans le coma et allait mourir ...), c'est le chemin de croix d'un vieil homme qui règle ses comptes avec lui-même, une autobiographie poignante, bouleversante, des larmes et des rides d'un homme qui n'a plus l'angoisse de vieillir mais qui a peur de mourir, et c'est aussi une lettre d'escuse adressée à ses filles et ses ex ...
    Mais il y a aussi de l'humour, des rires, des sourires, des clins d'oeil, de la malice, des instants surprenants quand il demande conseil aux trafiquants de drogue pour savoir comment on envoie un sms, ou du surnom dont il est affublé 'Tata'. 


    C'est un homme généreux qui dépense l'argent qu'il gagne pour sauver un club de vétérans, aider sa petite-fille. C'est un film empli de bienveillance, d'humanisme. Il y a beaucoup d'émotions.


    Il aurait été vraiment dommage que je rate ce magnifique film qui j'espère ne sera pas le dernier de ce grand Clint Eastwood !!


    Si vous ne l'avez pas vu, je vous conseille vivement d'aller le voir, vous devriez être touché(e) vous aussi ;)

    L'avez-vous vu ?

    Pensez-vous aller le voir ?

     

    Question salle, c'était la petite. Nous étions 7 dans une salle de 50 places

     

     


    11 commentaires
  • J'avais prévu de retourner au cinéma cette semaine et c'était le seul jour de la semaine ou je le pouvais donc je n'ai pas hésité ! Je suis donc allée voir 'les invisibles' dont les critiques étaient très bonnes.

    A noter les performances d'actrices de Audrey Lamy que je n'ai pas reconnu -en me disant souvent 'mais je la connais, mais qui Est-ce ?' suis-je douée lol Corinne Masiers qui joue dans la série policière Capitaine Marleau que j'adore et qui a donc parlé de son vécu de sans domicile fixe Noémie Lvovsky qui joue une bourgeoise et que j'aime tout particulièrement Deborah Lukumuena que je ne connaissais pas et qui joue très bien !

     

     

     

    Je ne vous raconte pas de quoi il s'agit, je pense que vous le savez tous ? je vous mettrais le lien à la fin de l'article pour celles qui ne savent pas ce qu'il en est.

    Juste savoir que les dysfonctionnements et difficultés de maintenir ouvert un centre social d'accueil sont très bien montrés.

    Les critiques disaient qu'on riait tout le temps, bah je n'ai pas trouvé ça particulièrement drole et la salle non plus .. il y a des notes d'humour oui et des moments cocasses ou on esquisse un léger rire mais pas de quoi s'éclater de rire comme il était dit ..... Quant à pleurer, non plus, enfin je n'ai pas pleuré mais j'ai trouvé ça émouvant et parfois bouleversant, ça oui.

    Le mélange des comédiennes professionnelles et des comédiennes amateures dont certaines se sont inspirées du quotidien de leur vécu de sans domicile fixe se fait naturellement, spontanément et on ne distingue vraiment pas les professionnelles des autres !

    La justesse et la sincérité des femmes est belle, touchante, émouvante.

    Il y a beaucoup d'humanité, de cœur, d'humour aussi et la solidarité qui se tient entre les murs protecteurs de l'Envol est belle, on aimerait que d'autres lieux existent pour ces femmes qui en ont tant besoin !

    Tout le contraire de la violence de la rue qui est très bien montree et qui est très poignante, représentée par ces silhouettes usées qui trimballent dans leurs gros sacs toute leur vie ... ou la destruction des tentes et des abris des sans-abris .. ou encore cette agression sexuelle suggérée ..

    On est touché(e) en plein fouet du côté désemparé, désabusé, épuisé de ces femmes qui sont à la rue et qui essayent de s'en sortir. De la rue, dans la recherche d'un emploi, dans une stabilité qu'elles peinent à trouver ..

    Quand bien même le film est triste parce qu'on a l'impression que tout cela est une goutte d'eau dans l'océan et qu'il faut à chaque fois tout recommencer, il faut retenir un des messages essentiels que veut souffler le film : l'action est importante et l'action commune, le vivre ensembles, la solidarité, prendre son destin en main, trouver une solution quoi qu'il en soit de la situation ..

    Quant au petit +, il faut savoir que le réalisateur qui a 34 ans est celui qui a réalisé le film Discount (diffusé à la télévision hier soir) en 2015 a passé un an bénévole en centres d'accueils pour femmes à Grenoble et Paris pour comprendre et trouver le ton juste.

    Il a également demandé aux comédiennes d'en faire autant.

    Le film a été inspiré d'un documentaire 'Femmes invisibles. Survivre dans la rue' sorti en 2015. Et d'un livre sur les femmes sans abris 'sur la route des invisibles. Femmes dans la rue'. Editions Michalon. Auteur : Claire Lajeunie. Sorti en 2015.

     

    Nous étions 28 dans une salle de 100


    3 commentaires
  • Vendredi dernier, je suis allée au cinéma voir 'le retour de Mary Poppins' car j'avais envie de divertissement et d'un film joyeux et optimiste et je n'ai pas été déçue !!

    Certes, le film est un peu long, 2h15 et j'ai trouvé l'idée surprenante de commencer par le générique que j'ai trouvé un peu long, mais à part quelques longueurs et un son beaucoup trop fort, j'ai vraiment aimé ce film coloré, qui dégage une énergie positive, qui est dynamique, pétillant, émouvant avec cette famille qui se bat pour trouver des solutions, ces trois enfants qu'on a envie d'embrasser et emplis de bons sentiments envers leur père et s'aimant tous les trois, de la douceur, ça fait du bien ;)


    Les chorégraphies, les mises en scène ont tout de l'influence de Broadway et sont pour certaines spectaculaires et entrainantes ! Je pense tout particulièrement à la danse des falottiers qui sont les ramoneurs d'avant ou à la danse avec la cousine Topsy jouée par Meryl Streep qui donne un rythme entrainant, jazz et swing !! cool 

     

     


    Les costumes et les décors sont superbes également !


    J'ai bien aimé me retrouver dans le parc, la rue des cerises, la maison du premier Mary Poppins et j'ai bien aimé l'ambiance de Londres dans les années 30 et les paysages de brume également ..


    Il y a des références cinematographiques et culturelles à qui sait les voir comme pour les vélos volants et la référence à E.T. ou bien le Petit Prince et les allumeurs de réverbère ou encore celui qui grimpe sur une horloge m'a fait penser à un film de Charlie Chaplin. Il y a aussi pas mal de clins d'oeil et de références au premier Mary Poppins.


    J'ai versé ma petite larme parce que le film évoque la perte d'un être cher et les chansons qui sont simples et justes avec des morales peuvent être lues philosophiquement ou à double sens à qui sait le saisir ! 


    N'oublions pas les effets speciaux avec des scènes epoustouflantes comme le pays de la porcelaine ou le monde aquatique de la baignoire ;) Fallait y penser ;)


    Ma seule déception, c'est la 'remplaçante' de Julie Andrew qui était donc l'originale Mary Poppins et qui là est jouée par Emily Blunt que j'ai trouvé froide et réservée et je préférais vraiment mieux la première qui était pétillante et chaleureuse !


    J'ai bien aimé revoir Angela Lansbury qui est la dame aux ballons, cette scène est très poétique et l'actrice a joué dans l'univers d'Harry Potter et dans la série policière Jessica Fletcher !


    Un petit bémol aussi pour l'absence de chansons 'fétiches' qu'on pouvait retenir lors du premier Mary Poppins, là en sortant, aucune ne reste à fredonner, c'est dommage !

    mais si vous aimez les comédies musicales, alors n'hésitez pas à aller voir ce film pendant qu'il se joue encore car vraiment vous ne regretterez pas d'aller au cinéma ;)

    Nous n'étions que 7 dans une salle de 100 places,

     

     

     

     


    7 commentaires