•  

    Aujourd'hui, je suis allée au cinéma voir 'Alice et le Maire' avec Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier. Je vous mets ici le résumé du film pour qui ne le connait pas.
    'Le maire de Lyon, Paul Theraneau, va mal. Il n'a plus une seule idée. Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle leurs certitudes.'
    Je ne sais pas si c'est parce que je n'étais pas au meilleur de ma forme que j'ai vite décroché et eu du mal à retenir mon attention pendant toute la durée du film ....
    C'est rare que cela me fasse cet effet soporifique ...
    Certes, cette critique et cette réflexion très juste sur le monde politique, sur le pouvoir, sur le narcissisme, sur l'importance des mots, sur le cynisme bien présent dans le monde politique est intéressante mais j'ai trouvé le rythme lent, ennuyeux par moment et je trouve que cela tourne en rond ...
    Le duo interprété par Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier est brillant je ne vais pas dire le contraire, ils sont les éléments principaux du film et les autres acteurs sont plus effacés, c'est un peu dommage mais il est vrai que l'actrice Anaïs Demoustier est toute la fraicheur et l'innocence qui permet au film d'avoir un souffle juste. Les deux acteurs jouent très bien, mais je ne trouve pas que la sensibilité est exploitée de Fabrice Luchini qui aurait pu faire bien plus !
    Les critiques parlent d'un conte à la Rohmer, c'est tout à fait ça en ce sens que ceux qui connaissent les films de Rohmer sauront que c'est un rythme lent et c'est ce que je reproche à ce film, c'est d'une lenteur qui endort plusqu'elle ne réveille le spectateur ...
    Ce film a été selectionné à la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes.
    Quant au dénouement, il est prévisible et décevant à mon avis ...
    Je finirais par une des phrase du film qui résume ce qu'il en est au niveau de la politique et qui permet la réflexion ..
    'Pourquoi ceux qui agissent ne pensent pas et pourquoi ceux qui pensent n'agissent pas ?'
     

    1 commentaire
  • J'ai hésité un instant à aller voir ce film au cinema car je savais qu'il serait dur de par le thème qui était évoqué mais je ne regrette absolument pas d'y avoir été et je conseille vivement cette projection à vous tous et toutes !!

    Il s'agit du film superbe 'les hirondelles à Kaboul' co-realisé par deux femmes exceptionnelles, Zabou Breitman et Elea Gobbé-Marellec qui ont d'ailleurs été recompensé au festival d'Angoulême pour ce film d'animation qui est tout aussi grand qu'un autre film traditionnellement réalisé et je dirais même bien plus intense et vivant que certains films qui sont actuellement sur les affiches !!

    Voici l'histoire pour ceux et celles qui ne la connaissent pas :

    'Kaboul en ruines. 1998. 2 couples sous le règne des Talibans. L'un est jeune et très amoureux malgré la dictature barbare des Talibans, Zunaira l'artiste et Mohsen, l'intellectuel qui veut croire en l'avenir.
    L'autre couple, bien plus âgé, est abîmé par la guerre, celle avec les Russes qui a traumatisé Atiq, devenu un geôlier peu convaincu et surtout par la maladie qui a condamné Mussarat sa femme. La vie pour eux n'est que survie et attente .. que le temps passe.
    Le geste insensé du jeune Mohsen comme hypnotisé par la folie du régime, va faire basculer son couple d'abord puis également l'autre par ricochet, dont les destins vont se croiser'.

    Le style graphique est épuré, la dessinatrice d'animation qui a travaillé sur l'album pour enfant 'Ernest et Celestine' qui est un super album à qui le connait a une puissance d'expression étonnante !! Elle nous offre un film d'animation empli de sensibilité, d'une sacrée puissance, de beaucoup d'émotions et de poésie, de force et de douceur, de violence suggérée par le contraste saisissant entre la beauté des dessins aquarellés et dessinés au crayon et la brutalité des sons qui vous emportent dès le début du film. Les bruits des jeeps avec les arrestations et les brutalités, les coups de feu tirés en l'air, le ton agressif des hommes est rendu grace à des sons du quotidien qui ont été extraits de documentaires sur l'Afghanistan puisque l'action se passe là-bas, les bruits enregistrés le sont également de Kaboul.

    La capitale afghane rentre en vous dès le début du film par les bruits très forts, parfois insupportables par ce qu'ils racontent mais ce drame réel est beau même si brutal, c'est une révolte pour dénoncer le cauchemar de ce que vivent les femmes, et un hommage à ceux et celles qui combattent pour la liberté !!

    Le film a été adapté du roman de l'auteur algérien Yasmina Khadra qui a vendu 600.000 exemplaires de son roman, seul la fin change par rapport au livre.

    Le film évoque et parle de l'inquiétude du quotidien, du désarroi, des pertes de repères mais aussi d'espoir. Des personnes brisées mais qui gardent malgré tout un idéalisme, de l'espoir d'avoir une vie meilleure. Les passages ou il est évoqué avec émotion des souvenirs évoqués du temps d'avant ou il était possible d'aller au cinéma, dans des librairies sont des moments forts, bouleversants dirais-je ...

    La force de ce film d'animation est que justement c'est un film d'animation et c'est cette liberté voulue qu'on choisit les deux réalisatrices plutôt que d'aller en Afghanistan car elles savaient que cela ne serait pas possible. Le graphisme de ce film d'animation est superbe, les atmosphères sont tellement bien rendues qu'on se croirait directement là-bas, le travail qu'elles ont fait est tout simplement formidable !! La musique d'accompagnement est aussi superbe et touchante !!
    La fin m'a beaucoup émue et mes deux voisines étaient également touchée par ce que nous avons vu qui était vraiment très fort !!

    Vraiment, si vous avez l'occasion d'aller le voir, n'hésitez pas un seul instant ! Bravo aux réalisatrices, je leur tire mon chapeau bien bas !! yescool

     


    4 commentaires
  • Un jour à marquer d'une pierre blanche que ce mercredi 21 Aout 2019  yescool

    Aujourd'hui, j'ai rencontré F. et C. de mon groupe discussion sur internet ou je suis, on crée des liens virtuels mais parfois, ceux-ci se transforment en appels téléphoniques comme avec E.           

    et puis là, F. venait sur Paris alors F. m'a proposé de me rencontrer et voilà, chose faite smile

    F. m'a demandé s'il pouvait venir avec C. et j'ai accepté ! 

    Pour leur venue, j'avais prévu un petit gouter car j'aime bien accueillir mes invités ;)

    Salade de fruits bio que j'ai fait moi même, cake nature bio que j'ai acheté en y ajoutant des yeux en grains de raisin, jus de fruits multivitaminés bio, et de l'eau et de la badoit en cas ou cela ne plairait pas mais ils n'y ont pas touché.

    Dès que je les ai vu, j'ai su que tout serait simple car ce sont deux personnes fort sympatiques et le contact est passé tout seul et je trouve ça formidable smile

    Nous avons passé une belle après-midi et nous avons bien discuté !

    La salade de fruits leur a bien plus et les cakes aussi donc mission réussie !

    Mon toutou a été très sage !

    Ce fut vraiment une très belle rencontre et je suis bien contente de les avoir rencontré ! Je reste persuadée que lorsque les personnes en ont envie, les rencontres peuvent se faire, la preuve ;)

    Vive internet dans ces cas là qui permet de faire rapprocher les personnes et créer de belles rencontres smile


    5 commentaires
  • Hier, je suis allée au cinéma, je suis allée voir  WILD ROSE avant qu'il ne se joue plus et déjà, il n'y avait pas beaucoup de cinémas qui l'ont encore à l'affiche !!

    Après 15 minutes de pub de films inintéressants au possible, le film a débuté et il a été très intéressant, les artistes jouent très bien surtout celle qui a le rôle principal mais sa mère également qui est un des pilliers du film ! 

    Le thème est le suivant : 

    'A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, Rose-Lynn n'a qu'une obsession : quitter Glasgow pour devenir chanteuse de country à Nashville. Tiraillée entre sa passion et ses obligations de mère, la jeune femme va devoir faire des choix'. 

    Il n'y a rien de 'pathos' dans ce film, des sujets serieux sont abordés comme la difficulté d'élever des enfants quand on veut mener une carrière artistique, les choix que l'on fait pour définir sa vie. Comme dit l'actrice, 'La réussite n'est pas une question d'argent ou de gloire mais de parvenir à se satisfaire d'être soi'. Et le film tient sur cette petite phrase qui en dit long à qui sait la décortiquer : 'trois accords et la vérité'

    C'est l'histoire d'une jeune femme qui est forte et fragile à la fois, qui a beaucoup de charisme en elle, qui est empreinte de la mélancolie des cow-boys, qui est vibrante, qui a de la grâce, une énergie incroyable, qui est drôle, touchante, et qui nous touche par ses émotions, sa détermination.

    Le film est très entrainant, son tempo est enlevé, les séquences musicales sont joyeuses et donnent envie de taper des pieds -ce que j'ai fait ;) à qui aime la musique country, c'est le film qu'il faut vraiment aller voir ;) Le cinéma ou je suis allée avait un excellent son dolby stéréo alors je me suis crue carrément à un concert ;)

    La révélation du film, c'est Jessie Buckley qui joue 'Rose-Lynn'. C'est une actrice irlandaise de 29 ans dont la carrière est prometteuse et qui est d'ailleurs à l'affiche d'un autre film actuellement. Elle a un timbre de voix superbe !! 

    Le film raconte aussi l'histoire avec sa mère et ses relations pas forcement évidente mais bravo également à Julie Walters qui est aussi 'le moteur du scénario' c'est un film de femmes ;) Il y a aussi des scènes tendres, touchantes avec ses deux enfants, avec sa famille. C'est une battante, qui prend ses rêves et sa vie à bras-le-corps et on ne peut que la suivre dans son parcours de vie, ses rêves et son enthousiasme !!

    La seule critique que j'emettrais, c'est que je trouve le film un peu long et que je regrette qu'on ne suit pas sa progression 'un an avant' puisque nous voyons le 'un an après' lorsqu'elle devient célèbre, cela fait une coupure que je trouve dommage. 

    C'est en tout cas un beau film et si vous sortez du cinéma la tête dans les étoiles et de la musique plein la tête, alors vous pouvez vous dire que vous êtes allé(e) voir un beau film ;)

    Voilà, je voulais vous faire partager mon coup de cœur cinématographique ;)


    3 commentaires

  • Aujourd'hui, je suis allée voir le film 'Parasite' du réalisateur coréen Bong-Joon-ho. Ce réalisateur a tourné pluisieurs films sur son thème majeur qui est celui de la famille et le rapport des classes. C'est un observateur des drames humains. Il construit des fictions explosives qui échappent à la norme. Ce film mérite amplement sa palme d'or !!

    D'une durée de 2h15, vous ne verrez pas le temps passer !!
    Comédie sociale, thriller cruel, mécanique machiavélique ou on s'attache aux personnages pour ensuite s'en inquiéter et voir jusqu'ou ceux-ci peuvent aller dans leurs limites morales ..., ou encore un suspens insoutenable, une violence déroutante, des effets de surprise et de suspens qui sont entretenus ou déclenchés, 
    un thriller cruel et haletant, mais aussi de l'humour !!, pas de happy end moralisatrice !!, une ambiance digne de Hitchcock ou de Chabrol !

    Les comédiens jouent avec une justesse incroyable !!
    C'est un film virtuose, qui défile à un rythme fou, un regard attentif sur la société coréenne et sa précarité économique, ceux qui vivent 'en dessous' ... l'union qui fait la force et couplée à la solidarité entre le membres d'une même famille, il y a des sens cachés et une psychologie très intéressante à décortiquer ou analyser, une analyse très fine de l'absurdité du monde, une ironie mordante de la bêtise et de la jalousie ...

    Pour ceux qui ne connaissent pas l'intrigue, la voici : 
    ' Rois de la combine et de la débrouille, Ki-Taek, son épouse, ses deux grands enfants vivent pauvrement dans un sous-sol crasseux. Tout change quand le fils Ki-woo se voit proposer par un ami de donner des cours d'anglais à l'aînée d'une famille très bourgeoise, les Park. Il est bientôt rejoint par sa soeur, ses parents, qui, sous de fausses identités, et par des procédés plus que discutables, parviennent à se rendre indispensables aux Park jusqu'à ce que leur stratagème trop bien huilé se grippe et les deux familles se retrouvent mêlées sans le savoir à une bien étrange histoire ...'

    Je finirais par cette phrase lue sur une critique de film qui interroge tout comme le film lui même ne cesse de nous interroger ..

    'Doit-on s'attacher à eux parce qu'ils ne font qu'essayer de sortir d'un carcan social ou doit-on les détester parce qu'ils laissent derrière eux des victimes ?' 




    Question salle de cinéma, c'était celle qui a 200 places donc belle salle !!

    Nous étions que 4 personnes !! dont un coréen très sympathique avec qui j'ai discuté du film en sortant de la séance !!

    La seule critique de la salle est la climatisation qui était poussée à l'extrême, ce qui fait que nous avons tous eu très froid !! pff ils faudraient qu'ils s'adaptent à la météo !!... tongue heureusement que j'avais emméne un petit sweat !!

    Lire la suite...


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires